Avant toi (2013)

Titre : Avant toi / VO : Me Before You
Autrice : Jojo Moyes
Traducteur : Frédéric Le Berre
Date de sortie : 22/03/2013 / VO : 31/12/2012
Editions : Bragelonne – Milady / VO : Penguin Random House
Collection : Littérature

Louisa Clark a vingt-six ans, vit avec ses parents, son grand-père, sa sœur et son neveu. Elle est en couple depuis plusieurs années avec Patrick et travaille au Petit Pain beurré. Puis le café ferme, Lou se retrouve au chômage et doit trouver un nouvel emploi. Après quelques essais plus ou moins concluants, elle trouve une offre pour un contrat de six mois en tant qu’aide-soignante. La paie est trop bonne pour refuser. Ainsi se retrouve-t-elle à devoir tenir compagnie jour après jour à Will Traynor, un riche trentenaire tétraplégique.

Avec Avant toi, Jojo Moyes nous offre une belle histoire sur un thème qui n’est pas des plus faciles à aborder : le droit à la mort.
L’intrigue, les personnages et les dynamiques entre elleux ne sont pas particulièrement originaux, mais Moyes maîtrise si bien son histoire qu’on l’oublie rapidement. L’héroïne vient de la classe populaire, se retrouve au service d’une riche famille du coin. Elle est enjouée, nerveuse, lui est froid et hautain. Évidemment leur relation va évoluer et ils vont se rapprocher petit à petit.
Moyes évite surtout de tomber dans le stéréotype grâce à des personnages bien construit.e.s et écrit.e.s. Que ce soit les deux protagonistes ou les personnages secondaires, iels sont tou.te.s multidimensionnel.le.s. Il n’y a pas de bon.ne.s ou de méchant.e.s, chacun.e a ses qualités et ses défauts, ce qui les rend d’autant plus réalistes.
Ainsi on s’attache aux personnages, sur lesquel.le.s l’autrice ne porte pas de jugement, peu importe leur position. Grâce à elleux, on tourne page après page sans pouvoir s’arrêter.

J’ai beaucoup apprécié le rapprochement entre Lou et Will qui se fait tout en douceur. Les relations entre Lou et sa famille sont également très bien écrites par Moyes. On grince des dents, on s’indigne pour Lou du traitement qu’iels lui font subir, mais comme elle, on ne peut s’empêcher de les aimer.

Je reproche seulement à Moyes quelques facilités scénaristiques ainsi que les quatre chapitres du point de vue d’autres personnages qui, au final, ne nous apportent pas grand-chose.

En 2016, Thea Sarrock a réalisé une adaptation un peu plus édulcorée du même nom, avec Emilia Clarke et Sam Claflin dans les rôles titres. Si le film reste fidèle à l’esprit du livre et retranscrit bien son atmosphère, les raccourcis nécessaires à une adaptation sur grand écran lui portent préjudice. Les personnages, atouts principaux de cette histoire, perdent notamment en profondeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s